Digital detox, le phénomène des événements déconnectés

Adieu les selfies avec un verre à la main, les lives stream sur Twitter ou les hashtags… Un nouveau concept est arrivé dans les soirées parisiennes : les événements déconnectés ! Le principe est simple. Sms, mails ou réseaux sociaux oubliés : pendant une soirée, les téléphones restent aux vestiaires.

Concept venu des Etats-Unis, ces « unplugged party » fleurissent petit à petit. Surfant sur la vague « anti-internet », le concept événementiel avait une place toute trouvée dans la capitale. Car ces nouveaux événements, imaginables sous forme d’afterwork ou pour une soirée de lancement, sont à la fois innovants et à contre-courant.

Pour la plupart des organisateurs qui ont tentés l’expérience, le but premier était de se libérer des contraintes extérieures, de se retrouver, rencontrer, échanger. Parmi eux, Nomo a proposé de laisser la place à « de vraies discussions et de vrais jeux de regards » à l’Appart, pour leurs Soirées Connectés. C’est en partant du constat selon lequel « 70% des français vérifient leurs smartphones toutes les 5 minutes en moyenne, 78% se connectent avant de dormir » que Digital Detox Paris s’est aussi lancé dans l’aventure. Ils ont convié les adeptes comme les plus frileux au Café Cour. Quant au Social Bar, en faveur du dialogue et des rencontres, le concept leur collait à la peau!

Une bonne façon aussi de redonner de l’importance à l’événement en lui-même et augmenter l’affluence le Jour J en censurant les potentiels relais de photos ou vidéos de la soirée à travers les réseaux sociaux. Car si ces derniers ont longtemps été une clé de communication majeure du 21ème siècle, ils peuvent à l’inverse parfois être un véritable obstacle à la fréquentation d’un événement, en masquant le privilège d’y avoir été convié.

Un concept qui n’a pas fini de faire parler de lui.. autour d’un verre ou sur les réseaux!